Stephen Wise

Récemment, à un banquet public, il m’advint d’être placé près d’une dame qui voulut m’impressionner en m’apprenant qu’un de ses aïeux avait été témoin de la proclamation de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis. Je ne pus m’empêcher de lui répondre que mes ancêtres à moi furent présents à la promulgation des Dix Commandements.


Le philosophe Moïse Mendelssohn (1729-1786) était bossu. Sa femme, elle, était très belle et descendait d’une famille très riche. Voici comment la tradition juive raconte l’histoire de leur rencontre.

Dans sa jeunesse, Mendelssohn donnait des cours aux enfants du grand bourgeois Gugenheim. Sa fille lui plut tout de suite, mais elle ne prêta aucune attention à ses nombreuses avances. Un jour, il lui dit : « Croyez-vous ce que dit la tradition juive, à savoir que les couples se forment selon la volonté du ciel : « La fille d’Untel pour Untel ? »

– Oui, je le crois, répondit la jeune fille.

– Eh bien, reprit le philosophe, quand j’ai entendu dire qu’au ciel il avait été décidé que la « fille de Gugenheim épousera Mendelssohn », j’ai interrogé l’ange de service : « Est-elle belle ? – Non, me répondit-il, elle est bossue ! » Cela m’attrista tellement que je dis à l’ange : « Va dire à Dieu que je suis disposé à me charger, moi, de sa bosse, mais je veux qu’elle soit belle ! »

Le propos trouva grâce aux yeux de la jeune fille.


Isaac Bashevis Singer

Dieu est écrivain et nous sommes tout à la fois ses héros et ses lecteurs.


Tradition

Que fais-tu à la synagogue ?

– Je prie !

– Le Dieu que tu pries est-il grand ou petit ?

– Il est trop grand pour tenir dans ta tête, mais assez petit pour tenir dans ton cœur.


Salomon Ibn Gabirol

Aussi longtemps que les mots sont dans ta bouche, tu es leur maître. Une fois qu’ils sont prononcés, tu es leur esclave !